DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La directive sur la libéralisation des services en question

Vous lisez:

La directive sur la libéralisation des services en question

Taille du texte Aa Aa

La libéralisation du marché des services en Europe ne concernera pas la santé ni les services publics… Affirmation du commissaire européen au marché intérieur, Charlie Mc Greevy, au sujet du projet de directive européenne sur la libéralisation des services. Le projet, toujours en instance de modification à la commission européenne, est l’objet de vives critiques en France ou encore en Allemagne. On lui reproche en effet de favoriser les risques de dumping social.

Charlie McCreevy, commissaire européen au marché intérieur“Le texte a besoin d‘être amendé pour que les conditions et les standards de travail ne soient en aucune manière affectés. Je ne soutiendrai pas une directive qui favorise le dumping social.” En effet la directive comprend un principe très controversé, celui de l’origine. Selon ce principe, une entreprise d’un pays de l’Union pourra opérer dans d’autres pays tout en gardant la législation de son pays d’origine. Les principales formations de gauche et les syndicats rejettent un tel système. La directive Bolkestein, du nom de l’ancien commissaire européen au marché intérieur, vise à dynamiser le secteur des services, qui représente près de 70% de l‘économie européenne, un secteur fort et qui créée beaucoup d’emplois. La directive, dans sa version revue et corrigée, devrait arriver devant le parlement européen pour une premièe lecture en juin prochain.