DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ouverture du plus grand procès de pédophilie en France

Vous lisez:

Ouverture du plus grand procès de pédophilie en France

Taille du texte Aa Aa

La plongée dans les bas-fonds de la misère morale et sexuelle a débuté à Angers. 39 des 66 accusés du plus grand procès de pédophilie jamais organisé en France sont entrés dans le tribunal accompagnés chacun d’un gendarme. Les autres comparaissent libres devant la cour d’assises. Ces hommes et femmes sont poursuivis pour agressions sexuelles et viols à l’encontre de 45 enfants. Beaucoup ont un passé très lourd : “Beaucoup ont fait l’objet de violences dans leur enfance, d’abus sexuel pour un certain nombre voire de viols pour un grand nombre d’entre eux, explique Me Pascal Rouiller. L’un des accusés que je défends aujourd’hui est dans le box à côté de son père…son père qui n’est autre que son abuseur sexuel d’il y a quelques années et son co-auteur aujourd’hui. Vous imaginez la marge de liberté. Vous imaginez le sens moral que ce garçon peut avoir aujourd’hui”.

La justice française veut tirer la leçon du procès d’Outreau. L’instruction cette fois repose sur les aveux des accusés et pas seulement sur la parole des enfants. “C’est la principale difficulté pour ces enfants, indique Me Meriem Baba-Roncière, avocate de la partie civile, parce que leurs agresseurs, ce sont leurs proches. Ce sont leurs parents, leurs grand-parents, leur oncle, leur cousin…Donc, c’est extrêmement difficile parce qu’ils sont placés dans un conflit de loyauté. Si on parle, on accuse papa, on accuse maman et ils vont rester en prison et on ne les retrouvera pas”. La charge de “proxénétisme aggravé” pèse aussi sur certains des accusés d’Angers. Ils livraient leurs enfants à des proches ou des voisins en échange de colis alimentaires ou de cartouches de cigarettes. Le procès qui s’est ouvert dans l’ouest de la France devrait durer quatre mois.