DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La démission du président bolivien aggrave la crise du pays

Vous lisez:

La démission du président bolivien aggrave la crise du pays

Taille du texte Aa Aa

L‘éventuelle démission du président bolivien aggrave la crise politique et sociale du pays andin. Les supporteurs de Carlos Mesa se pressaient hier sous les fenêtres du Palais présidentiel de La Paz. Les manifestants veulent que le chef d’Etat reste à son poste. Même écho dans l’armée bolivienne. Si Mesa a présenté lui-même sa démission, c’est au Congrès, selon l’Amiral Aranda, de statuer : “Tant que le Congrès ne statue pas sur sa démission, il reste le Président de la République et le commandant suprême des armées. La situation dans le pays est calme.”

Un calme relatif qui peut basculer à tout moment. Des groupes indigènes ont monté plusieurs barrages sur l’axe Santa Cruz / Cochahamba pour protester contre la démission du président. Aujourd’hui l’armée se veut rassurante mais en 2003 elle avait été critiquée pour la répression sanglante qui avait fait, à l‘époque, 80 morts.