DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le CeBIT de Hanovre accompage le redémarrage du secteur High-Tech

Vous lisez:

Le CeBIT de Hanovre accompage le redémarrage du secteur High-Tech

Taille du texte Aa Aa

Après trois années en demi-teinte, Cebit : le plus grand salon high-tech du monde espère cette année une plus grande affluence à Hanovre pour confirmer le regain d’enthousiasme manifesté par l’industrie des technologies et des télécommunications en 2004. Un exemple : les ventes de téléphones portables ont augmenté de 30% l’an dernier et les équipements informatiques ont affiché +15%.Le chancelier allemand Gerhard Schroeder est un fidèle du Cebit.“L’industrie high-tech est en pleine expansion. En 2004 elle est sortie de la stagnation et cette année elle enregistrera une croissance de 3,5%, a affirmé Gerhard Schroeder. Dans ce secteur, de nouveaux emplois vont être créés, comme l’année dernière”.

En termes de dépenses par habitant en matériel et service informatique et de télécommunications en 2004, les suisses sont en tête, suivis par les suédois, les Danois et les japonais. Allemagne, France, Italie et Espagne sont loin derrière. Le Cebit de Hanovre, c’est le reflet des grands axes de croissance futur du marché : le haut débit, les applications liées à la téléphonie mobile de troisième génération UMTS ou bien encore les possibilités offertes par la convergence croissante entre téléphonie, informatique et électronique grand public.

“La seule véritable nouveauté cette année, affirme un analyste, ce sont les nouveaux portables avec qui on peut être mobile d’une façon multimédia. Vous pouvez regarder la télé, les vidéos, vous pouvez télécharger de la musique, vous pouvez également piloter l’ensemble de votre installation multimédia si vous êtes en voyage”.“ça va vraiment être une année forte”, a déclaré mercredi au Cebit de Hanovre le patron du premier fabricant européen d’ordinateurs : Fujitsu-Siemens. Les entreprises recommencent à investir pour le renouvellement de leurs équipements informatiques qui datent du XXme siècle.