DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jose Manuel Barroso remet les points sur les i.

Vous lisez:

Jose Manuel Barroso remet les points sur les i.

Taille du texte Aa Aa

Le président de la commission européenne n’entend pas dévier de son objectif de libéralisation du marché des services en Europe… C’est ce qu’il a rappelé devant le Lisbon Council, un groupe d’entrepreneurs réunis ce lundi à Bruxelles.

En question, la directive Bolkestein, sur laquelle des concessions avaient étéannoncées par la commission le 3 mars dernier. José Manuel Barroso:“Aujourd’hui, c’est clairement dans les services que le potentiel est le moins exploité. Si nous ne profitons pas dece potentiel économique, les travailleurs européens et les consommateurs seront les vrais perdants.” Cette libéralisation des services inquiète notamment la France et l’Allemagne et illustre leur crainte de devant l’arrivée des nouveaux états membres. “L’un des problèmes que nous avons aujourd’hui en Europe est que certains n’ont pas encore changé de logiciel, a déclaré le président de la commission européenne. Ils raisonnent encore en termes d’Europe à 15 et pas encore en termes d’Europe à 25. De plus, certains croient que la commission est là pour protéger les anciens membres des 10 nouveaux, ce qui est faux. La commission est là pour protéger l’intérêt général de l’Europe.” Les secteurs les plus sensibles, comme la santé et les services publics d’intérêt général, ont d’ores et déjà été exclus de la directive Bolkestein.