DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Histoire divise la Lettonie

Vous lisez:

L'Histoire divise la Lettonie

Taille du texte Aa Aa

A l’approche des commémorations de la victoire de l’armée rouge sur l’Allemagne nazie, des dissensions agitent la Lettonie. Des nationalistes et quelques vétérans ont voulu marquer la journée des anciens combattants enrôlés dans les SS lors de la seconde guerre mondiale. Ils sont allés déposés des fleurs devant le monument de la liberté en souvenir des 146 000 soldats et des 52 000 morts. D’après les manifestants, ces légionnaires étaient de véritables patriotes puisqu’ils ont combattu contre l’invasion soviétique et l’oppression stalinienne à venir.

Ils expliquent donc qu’ils ne veulent pas que leur présidente participe aux cérémonies du 9 mai organisées à Moscou. Mais si les présidents de la Lituanie et de l’Estonie ont dit non après quelques mois de réflexion, Vaira Vike-Freiberga a accepté l’invitation du président russe Vladimir Poutine. La présidente lettonne entend profiter des cérémonies d’anniversaire de la victoire de l’armée rouge pour faire une relecture de l’histoire et rappeler des faits que la Russie refuse encore de regarder en face.

Malgré ces précautions pour ménager l’un et l’autre bord, la polémique augmente en Lettonie. Première conséquence : des manifestants pro-russe ont tenté de barrer le passage au défilé des nationalistes. Il faut savoir que 130 000 lettons ont également combattu dans les rangs de l’armée rouge pendant la guerre 39-45. Aujourd’hui la police a du séparer les deux camps. Une vingtaine de personnes ont été arrêtées.