DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Opep n'arrive plus à calmer durablement les marchés

Vous lisez:

L'Opep n'arrive plus à calmer durablement les marchés

Taille du texte Aa Aa

Après avoir reculé mercredi matin en prévision de l’augmentation des quotas de production de l’Opep, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, les prix du pétrole sont repartis à la hausse dans l’après-midi : le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril atteignait 54 dollars et 75 cents et le prix à terme du baril de brut américain battait un nouveau record en affichant plus de 56 dollars l’unité : 56 dollars et 30 cents.La décision de l’Opep d’augmenter de 500.000 barils par jour son quota de production n’a donc provoqué qu’une accalmie tout à fait éphémère sur les marchés pétroliers, d’autant plus que les réserves de carburants automobiles aux Etats Unis relevées la semaine dernière, sont en baisse.L’Opep qui produisait déjà plus que les 27 millions de barils par jour de son quota de production n’a convaincu personne car si les 500.000 barils de production supplémentaire décidés à Ispahan sont compris dans la surproduction effective des membres du cartel, cette décision psychologique ne trompe plus personne. La surpoduction de l’Opep serait actuellement de 700.000 barils par jour, donc supérieure à la hausse du quota de production décidé. Ce commentaire du ministre qatariote du pétrole est à cet égard éloquent : Il est très difficile de prédire les prix a-t-il affirmé, le marché nous échappe”.