DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La première séance du parlement irakien

Vous lisez:

La première séance du parlement irakien

Taille du texte Aa Aa

Ouverture historique à Bagdad du premier parlement de l’après-Saddam Hussein. Historique puisque cette Assemblée nationale, élue le 30 janvier dernier, l’a été démocratiquement pour la première fois depuis un demi-siècle.

Pour autant, il s’agit d’une réunion uniquement protocolaire. En dépit de multiples réunions, les deux principales formations, l’Alliance irakienne unifiée, soutenue par le clergé chiite, qui occupe 176 sièges, et le groupe kurde qui totalise 77 députés, n’ont pas trouvé de terrain d’entente.

L’accord final sur les postes de président, de Premier ministre ou de président de l’Assemblée ainsi que la composition du gouvernement continuera donc à être examiné en dehors du Parlement.

Les Kurdes briguent la présidence et les chiites le poste de Premier ministre. En revanche, les sunnites qui ont boycotté les dernières élections, devront se contenter de postes de deuxième ordre. Quelques minutes avant le début de cette séance, des tirs de mortiers ont été entendus dans le secteur sans qu’il y ait eu, semble-t-il, de blessés.