DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Premier examen de politique générale pour Thierry Breton

Vous lisez:

Premier examen de politique générale pour Thierry Breton

Taille du texte Aa Aa

Au cours de sa première conférence de presse en tant que ministre français de l’Economie et des Finances, Thierry Breton a retenu l’hypothèse mercredi d’une croissance du Produit Intérieur Brut située entre 2 et 2,5% en 2005, précisant qu’il avait l’ambition de faire mieux.Thierry Breton s’est aussi engagé. “Notre objectif de déficit public pour 2005, qui repassera, je vous le dis, cette année, sous la barre des 3%; puisque la notification est à 2,9%. C’est l’objectif que le gouvernement s’est fixé : nous le tiendrons”.Le ministre a également insisté sur la nécessité d’utiliser une part des profits des entreprises pour préparer l’avenir. Thierry Breton a annoncé que les grands groupes pourront de leur impôt leurs apports de fonds à des PME innovantes ou le financement de projets de recherche.Thierry Breton a qualifié d’impératif absolu l’objectif de ramener le taux de chômage sous la barre de 10% de la population active en 2005 en France : un seuil atteint en janvier pour la première fois depuis 5 ans.Mais presque une semaine après les manifestations du 10 mars qui ont rassemblé 600.000 persones, Thierry Breton était surtout attendu sur la question du pouvoir d’achat. Le ministre a annoncé un dispositif fiscal pour inciter les entreprises à redistribuer une partie de leurs profits 2004 sous forme d’une prime exceptionnelle d’intéressement.