DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pacte de stabilité : une réforme, enfin...

Vous lisez:

Pacte de stabilité : une réforme, enfin...

Taille du texte Aa Aa

L’Union européenne est fière d’annoncer l’arrivée de la réforme du pacte de stabilité. Une réforme qui vise à réhabiliter le texte face à la réalité des politiques budgétaires des 25. Sans pour autant tout bouleverser, comme l’explique le président de l’Union, Jean-Claude Juncker : “Nous n’avons pas changé les règles fondamentales de l’Union économique et monétaire”.

Désormais, certains pays seront autorisés à laisser filer leur déficit public au-delà de la barre des 3 % du PIB : ceux qui contribuent fortement au budget de l’Union européenne, ceux qui investissent massivement dans la recherche et ceux qui consentent un effort important en matière de réformes structurelles, comme les retraites. Leur déficit public pourra atteindre 3,5 % du PIB. Les pays qui ne remplissent pas ces conditions et qui ne parviennent pas à rester sous la barre des 3 % voient leurs délais rallongés pour revenir dans le droit chemin.

Après des mois d’efforts et de nombreuses tractations entre partisans de la rigueur et avocats de la souplesse, les ministres des Finances de l’Union européenne ont fini par trouver un terrain d’entente hier à Bruxelles. Face aux transgressions répétées, notamment de la France et de l’Allemagne, cette réforme est considérée comme un bon moyen d’avancer vers une stabilité de la politique budgétaire des pays de l’Union européenne.