DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La directive Bolkestein renégociée, et non abandonnée

Vous lisez:

La directive Bolkestein renégociée, et non abandonnée

Taille du texte Aa Aa

La directive Bolkestein n’est pas enterrée. A l’issue du sommet européen de Bruxelles, la présidence luxembourgeoise a tenu à mettre les points sur les i. Les services européens finiront par être libéralisés. Le tout est de le faire dans le respect du modèle social européen. En clair, le projet de directive sera renégocié, mais son objectif reste intact. Jean-Claude Juncker:

“Nous avons décidé qu’il y aura l’ouverture du marché des services et nous avons décidé que cette ouverture aurait lieu sans que ce phénomène du dumping social ne prenne place. Les préoccupations qui s’expriment en France sont largement partagées par la Suède, l’Allemagne, le Luxembourg et la Belgique pour ne citer qu’eux. Faire comme si le Conseil européen a décidé d’apporter des changements substantiels à la directive avec pour seule explication une importante échéance en France n’est pas vrai.” Les critiques sur directive Bolkestein ayant alimenté la campagne pour le non à la constitution européenne, la France a été l’une des premières à demander une remise à plat du texte. Mais de nombreux autres pays lui ont emboité le pas. Autre point d’accord, la relance de l’agenda de Lisbonne pour rendre l’Europe plus compétitive. Les Etats-membres devront appliquer chacun un programme d’action sur trois ans et leurs progrès seront suivis de près.