DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Scandale au Bolchoï

Vous lisez:

Scandale au Bolchoï

Taille du texte Aa Aa

Le célèbre théâtre musical national russe donnait mercredi soir la première des “Enfants de Rosenthal”, un opéra de l‘écrivain Vladimir Sorokine et du compositeur avant-gardiste Léonid Dessiatnikov. L’oeuvre s’est attiré les foudres de certains députés russes qui ont dénoncé un spectacle “kitsch, vulgaire et nécrophile”. Cet opéra raconte l’histoire des clones des cinq grands compositeurs (Tchaïkovski, Mozart, Wagner, Moussorgski et Verdi) crées par un généticien allemand, le docteur Rosenthal.

Une cinquantaine de militants du mouvement de jeunesse pro-Poutine ont manifesté devant le théâtre contre l’opéra de Sorokine. “Nous voulons rappeler à toute la société et au directeur du Théâtre Bolchoï qu’il est absolument inacceptable pour un pays qui se respecte de laisser un pornographe monter sur la scène principale de notre nation”, dit un manifestant. Le directeur du théâtre est également accusé d’avoir trahi l‘âme du Bolchoï en programmant des oeuvres originales au lieu des traditionnelles oeuvres classiques. Des critiques balayées par Anatoly Iksanov, le directeur du Bolchoï : “Le développement de l’opéra est l’une de nos missions. Malheureusement, le Bolchoï n’avait pas commandé de nouveaux opéras depuis presque 30 ans. Or, un théâtre musical ne peux pas se développer sans cela”. Pour certains observateurs, ces critiques apparaissent comme un règlement de comptes de la part de plusieurs entrepreneurs ayant été écartés du marché de rénovation du Bolchoï. Le théâtre doit prochainement fermer ses portes pour 3 ans.