DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

DaimlerChrysler va "resserrer les boulons" chez Smart

Vous lisez:

DaimlerChrysler va "resserrer les boulons" chez Smart

Taille du texte Aa Aa

Le volet emploi du plan de restructuration chez Smart, la filiale de DaimlerChrysler, se chiffrerait à 700 suppressions d’emplois : essentiellement dans l’unité Smart de Boeblingen près de Stuttgart qui emploie 1350 salariés alors que l’usine de Hambach dans l’est de la France emploie 850 personnes. Ces suppressions d’emplois font partie d’un vaste plan de restructuration destiné à stopper les pertes de Smart qui se seraient élevées à 400 millions d’euros en 2004. Les ventes de Smart n’ont jamais été à la hauteur des espérances du groupe malgré une augmentation quasi-linéaire depuis 2000. Depuis sa fondation en 1998, Smart n’a jamais été profitable. C’est pourquoi la direction de DaimlerChrysler a décidé de stopper l’hémorragie, mais cette opération a un coût : 1 milliard et 200 millions d’euros : c’est l’estimation la plus pessimiste faite pour chiffrer le plan de restructuration. “Les importantes dépenses liées au nouveau modèle d’entreprise de Smart, a affirmé la direction de Daimler Chryler, affecteront la prévision de résultats de DaimlerChrysler pour 2005”. Ce plan de restructuration intervient au moment ou le constructeur germano-américain va procéder au rappel le plus important jamais effectué dans l’histoire du groupe : 1 million 300.000 modèles Mercedes dans le monde. Ce rappel a pour objectif de vérifier des problèmes touchant l’alternateur sur certains modèles, la batterie et le système de freinage sur d’autres.