DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le gouvernement français devient prudent sur la baisse du chômage

Vous lisez:

Le gouvernement français devient prudent sur la baisse du chômage

Taille du texte Aa Aa

Une baisse de 10% du chômage en France en 2005 devait se traduire par 250.000 demandeurs d’emplois en moins. Mais le premier ministre français Jean-Pierre Raffarin l’a dit : la diminution de 10% du chômage, promise par lui-même, sera décalée de quelques mois. “Le nombre des demandeurs d’emplois devrait diminuer cette année, mais nous pouvons faire mieux, a affirmé Jean-Pierre Raffarin qui met le report de la réalisation de sa promesse sur le compte du niveau des prix du pétrole brut. Idem pour la croissance économique, le gouvernement français retient désormais une prévision située entre 2 et 2,5% en 2005 alors qu’il a bâti son budget 2005 sur une croissance de 2,5%.

Selon les prévisions de la Commission européenne, la croissance française sera plutôt de 2% cette année et du point de vue du chômage on est loin des 10% de baisse promis par le premier ministre français a expliqué la position du chef du gouvernement.“L’année 2005 sera une année où on va avoir une baisse de manière très significative a affirmé le ministre délégué au Budget Jean-François Copé. La seule chose, c’est que compte tenu du prix très élevé du pétrole, du prix très faible du dollar, le Premier ministre a pris une petite marge de sécurité en disant que l’objectif effectif de 10% de baisse du chômage sera un peu décalé probablement au premier trimestre de l’année prochaine”.213Jean-Pierre Raffarin a repris les prévisions de l’Unedic et de certains instituts qui anticipent une baisse de 120.000 chômeurs en 2005. Ce chiffre représente une diminution de moins de 5%.