DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le mariage entre SN Brussels Airlines et Virgin Express est officiel.

Vous lisez:

Le mariage entre SN Brussels Airlines et Virgin Express est officiel.

Taille du texte Aa Aa

Les deux compagnies aériennes garderont leurs activités opérationnelles et commerciales séparées, mais pour attirer un plus grand nombre de clients au départ de Bruxelles, elles proposeront dès cet été huit nouvelles desstination.Pour Etienne Davignon, le président du conseil d’administration du SN Airholding qui chapeaute les deux compagnies, le mariage de raison entre les bas prix proposés par Virgin Express et les vols d’affaires de SN Brussels favorisera le développement des deux compagnies. “Je me sens comme un papa dont le bébé est finalement né, a affirmé David Hoare le président de Virgin Express. C’est un soulagement de voir que l’opération est réalisée et c’est excitant pour l’avenir. J’espère que sa croissance sera belle, je suis sure qu’elle le sera”.Si on additionne les forces opérationnelles des deux mariés on obtient un chiffre d’affaires de 835 millions d’euros, une flotte de 48 avions. L’alliance n’aura aucune conséquence sur l’emploi des 2860 salariés : c’est ce qu’ont annoncé les deux directions. SN Brussels, né des cendres de la Sabena au début de l’année 2002, représente à elle seule 2100 employés et 38 appareils. Les actionnaires de SN Brussels détiennent d’ailleurs 70% de la holding qui contrôle les deux compagnies. Le mariage, avec une rationalisation des plans de vol et de la flotte, des achats communs, la fusion de certains services, devrait permettre de réaliser 30 millions d’euros d‘économies par an. Mieux vaut éviter une concurrence fratricide depuis le même aéroport de base ont dit les mariés avant d‘échanger leurs alliances. Le nouvel ensemble – au sein duquel les deux compagnies existeront avec leurs couleurs, leurs marques et leurs produits très différents – pèsera plus de 40% du trafic de l’aéroport de Bruxelles-National.