DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jacques Chirac tente de stopper la montée du "non" au référendum

Vous lisez:

Jacques Chirac tente de stopper la montée du "non" au référendum

Taille du texte Aa Aa

“Une victoire du “non” stopperait la construction européenne et ferait de la France le mouton noir de l’Europe”. “Une victoire du “non” au référendum sur la constitution européenne nous affaiblirait”. “N’ayons pas peur”. “La constitution garantit nos valeurs, c’est la fille de la pensée française”.

Ces propos se sont ceux tenus par Jacques Chirac jeudi soir en direct à la télévision, devant 83 jeunes réunis à l’Elysée. Devant la montée du “non”, le président français a mis en avant la force de l’Europe: “Il faut des règles. S’il n’y a pas de règles il n’y a pas d’organisation, pas de puissance, on ne compte pas. Ces règles, c’est la constitution. On a beaucoup travaillé, réfléchi, on a réussi à 25 à se mettre d’accord pour des règles communes et qui sont la garantie de notre existence de demain”. Pendant deux heures, Jacques Chirac a cherché à dissiper les craintes des Français. Il a répété que le référendum n’avait rien à voir avec un plébiscite mais que l’avenir de la France au sein de l’Union européenne dépendait du vote de la constitution: “Si la France, d’aventure, ne la votait pas (la Constitution), la France – au moins pour un certain temps, car rien n’est irrémédiable – cesserait d’exister, politiquement, au sein de cette Europe.” Dans les jours à venir, les sondages devraient nous permettre de dire si l’intervention de Jacques Chirac a eu un impact ou non sur les Français. Au même moment, jeudi soir, le camp du “non” de la gauche a réuni 6000 personnes au Zénith à Paris.