DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le scandale d'Abou Graïb refait parler de lui

Vous lisez:

Le scandale d'Abou Graïb refait parler de lui

Taille du texte Aa Aa

L’un de ses principaux protagonistes comparaît devant la justice américaine lundi.

Lynndie England, l’une des militaires en poste dans la tristement célèbre prison irakienne d’Abou Graïb, doit comparaître lundi devant une cour martiale au Texas pour répondre de mauvais traitements sur prisonniers, manquement au devoir et gestes obscènes. C’est elle que l’on a vu sur plusieurs des photos qui ont révélé le scandale des tortures infligées par les soldats américains à leurs détenus irakiens. Lynndie Egland ayant décidé de plaider coupable, la peine requise contre elle ne devrait pas excéder 30 mois. La plus lourde sentence jusqu‘à présent prononcée dans cette affaire est celle de Charles Graner, le compagnon de Lynndie England, condamné à 10 ans de prison en janvier. Les hauts officiers américains impliqués ont tous été innocentés, à l’exception toutefois de Janis Karpinski, directrice de la prison au moment des faits.