DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le gouvernement néerlandais tente d'endiguer le non à la Constitution

Vous lisez:

Le gouvernement néerlandais tente d'endiguer le non à la Constitution

Taille du texte Aa Aa

Sale temps pour les partisans de la Constitution européenne aux Pays-Bas. Appelés à se prononcer le 1er juin par référendum, les Néerlandais seraient, selon les derniers sondages, majoritairement hostiles au traité. Pour le ministre des affaires européennes, Atzo Nicolaï, il faut donc redoubler de pédagogie. Rien de tel qu’une petite visite en tramway pour guider le citoyen sur les voies parfois obscures de la Constitution. “ L’une des questions que l’on pose le plus souvent, c’est celle de l’identité, affirme le ministre. De notre identité avec ses aspects spécifiques : les drogues douces, l’euthanasie, l’avortement et d’autres problèmes. Je veux dire à tous :ne vous inquiétez pas, au contraire. Cette Constitution établit clairement que ce genre de questions relève de notre législation nationale.”

Mais d’autres inquiétudes pointent parmi les opposants au traité. “D’abord, l’Europe n’est pas démocratique, estime un passager. Et puis dans cette Constitution, il y a toutes sortes de lignes de conduite politiques en matière d‘économie ou sur le plan militaire. Autant de choses qui n’ont rien à faire dans une Constitution, qui ne figurent dans la Constitution d’aucun pays au monde, excepté dans la Constitution de l’ancienne Union soviétique.” Ici, les grands partis ont tous appelé à voter oui lors du référendum. Ce lundi, le gouvernement a précisé que les Néerlandais voteraient bien le 1er juin, et ce quel que soit le résultat du référendum trois jours plus tôt.