DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Pays-Bas et le référendum européen

Vous lisez:

Les Pays-Bas et le référendum européen

Taille du texte Aa Aa

Selon les sondages, le Non à la constitution européenne pourrait l’emporter aux Pays-Bas le premier juin lors du référendum. Les partisans du Oui sont en pleine campagne et critiquent fortement le camp du Non. Au delà, ils sont convaincu que les référendum français et néerlandais sont étroitement lié comme nous l’explique Katelijne Buitenweg, menbre des Verts au Parlement européen : “Les Non ne sont pas compatibles, je suis sûre que si vous mettez Le Pen et de Villier et les partisans de gauche du Non dans la même pièce en leur demandant une alternative, ils seront bien incapable d’en trouver une. Ils sont incompatibles alors que je crois que les partisans du oui peuvent s’entendre. Ceux du Non, non.” Willem Bos est un indépendant de gauche qui essaye de rallier les partisans du non derrière une bannière unique, en insitant sur le déficit démocratique de la constitution européenne. “Les gens ont le sentiment qu’ils doivent avoir une influence sur ce qu’il arrive en europe. Ils ne veulent pas d’une Europe abstraite et lointaine qui décide de leur quotidien”.

Le gouvernement de centre-droit du premier ministre Jan Peter Balkenende supporte activement le Oui, aux côtés du PVDA travailliste, le principal parti de l’opposition. Ils essayent de rassurer les néerlandais, d’autant que les Pays-Bas sont un des pays fondateurs de l’Union et traditionnellememt pro-européen. L’avis d’un sociologue de l’Université d’Amsterdam : “Les gens ont l’impression qu’avec cette constitution, il va être plus facile pour les immigrants de venir en Europe et aux Pays-Bas. Ce n’est pas le cas mais l’idée est là. C’est pourquoi il faut dire Non.” Le référendum n’a aux Pays-Bas qu’une valeur consultative, mais en se prononçant pour le non, les néerlandais espèrent peut-être obtenir des dérogations à la législation européenne.