DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

STMicroelectronics supprime 3000 emplois

Vous lisez:

STMicroelectronics supprime 3000 emplois

Taille du texte Aa Aa

Economies obligent, le géant européen des semi-conducteurs a annoncé le licenciement de 3000 salariés hors Asie, d’ici à juin 2006. STMicroelectronics a annoncé un vaste plan de restructuration pour faire face à la baisse de ses marges : il souhaite réaliser 71 millions d’euros d‘économies par an. Un des plus gros soucis du fabricant franco-italien, c’est l’environnement très concurrentiel de prix dans les mémoires.

On est loin, chez STMICRO des chiffres d’affaires annuels de l’américain Intel ou du Sud koréen Samsung. Avec 6,9 milliard d’euros, STMICRO n’avait, dit-il d’autre choix que celui de la restructuration et de la rationalisation. Au premier trimestre 2005, le fabricant franco-italien a enregistré une perte nette de 24,6 milliard d’euros par rapport à l’année dernière. Sur les 50.000 employés de STMicro, 10.000 le sont en France: l’entreprise est présente à Grenoble, près d’Aix-en-Provence et à Tours. Il y a deux ans, l’entreprise, dont l’Etat français détient 16,3%, avait annoncé la fermeture de son usine de Rennes, afin de délocaliser son activité vers Singapour. Les 3.000 emplois menacés aujourd’hui représentent environ 6% de la masse salariale de STMicro. Sont visés: les emplois dans les usines européennes, américaine, marocaine et maltaise. Seule l’Asie sera épargnée.