DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Pétrole contre nourriture" : Galloway à Washington

Vous lisez:

"Pétrole contre nourriture" : Galloway à Washington

Taille du texte Aa Aa

George Galloway est gonflé à bloc. C’est aujourd’hui que le député britannique va tenter de se défendre dans le scandale “Pétrole contre nourriture”. Mis en cause par une commission sénatoriale américaine, celui qui est soupçonné d’avoir bénéficié des largesses du régime de Saddam Hussein a choisi sa ligne de défense : “La crédibilité de l’administration des Etats-Unis, des hommes politiques comme Mr Coleman, est à peu près au niveau zéro. Alors je suis prêt à y aller, à dire ce que je pense, à donner ma version des faits et à montrer les absurdités du rapport.”.

Un rapport accablant pour le député travailliste dissident, opposant farouche à Tony Blair et à la guerre en Irak. La commission sénatoriale l’accuse d’avoir touché 20 millions de barils de pétrole en bons d’achat. Le sénateur français Charles Pasqua est lui aussi mis en cause dans ce rapport, on parle de l‘équivalent de 11 millions de barils. La Russie n’est pas épargnée, plusieurs personnalités politiques sont également visées par la commission.

Le régime de Saddam Hussein détournait l’argent du programme de l’ONU “Pétrole contre nourriture”, et “achetait” en quelque sorte le soutien de personnalités du monde entier. La commission sénatoriale s’est attachée à démonter ce mécanisme, mais l’opposition démocrate estime elle que la commission n’oriente pas assez son travail vers… les Etats-Unis, et met en cause les responsabilités américaines dans le détournement du programme onusien.