DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : terrorisme fiscal?

Vous lisez:

Russie : terrorisme fiscal?

Taille du texte Aa Aa

Pas question de couler des jours paisibles, en Russie, lorsqu’on est géant de l‘énergie. L’affaire Yukos n’est pas refroidie que déjà les autorités s’attaquent à un autre monopole d’Etat : celui de l‘électricité. Plus concrètement, elles visent le géant Unified Energy System (UES). Le Fisc lui réclame 104 millions d’euros d’arriérés d’impôts remontant à 2001.

On s’en souvient : l’affaire du géant pétrolier Yukos avait démarré selon un scénario similaire. L’entreprise a été démantelée et son patron risque 20 ans de prison. Yukos, UES, mais aussi le numéro deux russe du pétrole TNK-BP, le groupe pétrolier Sibneft ou encore des groupes publics… Personne n’est épargné. Même l’aéroport international de Moscou, Cheremetievo, est dans ses petits souliers : le service des impôts lui réclame 8 millions d’euros d’arriérés d’impôts pour 2001. Cet acharnement des services des impôts déboussole les entrepreneurs et ébranle la confiance des investisseurs. En coulisses, on parle de “terrorisme fiscal”. Reste que le mois dernier, le président Vladimir Poutine avait fait la promesse suivante aux hommes d’affaires : “le fisc”, leur avait-il dit, “n’a aucun droit de terroriser les entreprises”.