DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

George Galloway se défend à Washington d'avoir magouillé avec Saddam Hussein

Vous lisez:

George Galloway se défend à Washington d'avoir magouillé avec Saddam Hussein

Taille du texte Aa Aa

On le savait orateur hors pair, George Galloway a utilisé toute sa verve pour accuser à son tour ceux qui lui reprochent d’avoir bénéficié des largesses de Saddam Hussein. Le député britannique s’est défendu à Washington devant la commission sénatoriale américaine qui enquête sur le programme onusien “pétrole contre nourriture”. Une commission qui soupçonne le régime de Saddam Hussein d’avoir rapidement manipulé l’utilisation des “allocations de pétrole” pour gagner de l’influence politique à travers le monde.

Ainsi, George Galloway aurait notamment versé 300 000 dollars de dessous de table au Raïs. Il se défend : “c’est surréaliste d’entendre dans cette pièce que j’ai versé de l’argent à Saddam Hussein. C’est ridicule, complètement ridicule. Je n’ai jamais vu un baril de pétrole, je n’en ai jamais possédé, acheté, vendu, et personne en mon nom ne l’a fait non plus”. Pour le député britannique, cette parodie de procès est destinée à détourner l’attention des erreurs américaines en Irak. George Galloway contre-attaque alors. Les preuves contre lui sont peu convaincantes : “vous n’avez rien contre moi, excepté mon nom sur des listes de noms établies en Irak, dont beaucoup ont été rédigées après l’installation de votre gouvernement de marionnettes à Bagdad”. Galloway reconnaît malgré tout son amitié avec Tarek Aziz, l’ancien vice-Premier ministre irakien. Dans cette enquête, le sénateur français Charles Pasqua est également mis en cause.