DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ouzbékistan : Londres réclame une enquête internationale indépendante

Vous lisez:

Ouzbékistan : Londres réclame une enquête internationale indépendante

Taille du texte Aa Aa

Ils n’ont rien vu, les ambassadeurs et les journalistes en visite en Ouzbékistan. Ils n’ont vu trace des évènements de vendredi. Des évènements qui incitent Londres à réclamer une enquête internationale. Hier, à l’invitation du gouvernement ouzbek, la quarantaine de diplomates a fait une visite guidée dans Andijan. Deux heures à peine pour se faire une idée de la répression. Impossible d’interroger la population, de vérifier les chiffres, de visiter l‘école n°15, où des témoins affirment avoir vu des centaines de corps.

Londres a donc durci le ton. Les Nations unies et la Commission européenne lui emboîtent le pas en exigeant elles aussi une enquête internationale. Jack Straw, le ministre britannique des Affaires étrangères, appelle le président ouzbek à “autoriser les ONG et les diplomates à accéder à Andijan”. Il enjoint Islam Karimov “à répondre au mécontentement de son peuple, à développer une société plurielle, plus ouverte en Ouzbékistan”. Quitte à déplaire à son allié américain, Londres veut savoir ce qui s’est passé à Andijan. En Ouzbékistan la population, elle, a aujourd’hui d’autres priorités : retrouver dans les hôpitaux ceux qui depuis la répression sanglante manquent à l’appel.