DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Textile: La Chine dit non


Le bureau de Bruxelles

Textile: La Chine dit non

La Chine ne limitera pas ses exportations de textile. La mise au point du ministre chinois du commerce est une fin de non recevoir aux demandes répétées de l’Union européenne et des Etats-Unis qui s’inquiètent pour leur industrie textile. Washington a décidé d’appliquer des quotas sur 4 nouveaux produits dont les chemises et les pantalons synthétiques. La semaine dernière, des mesures similaires avaient été prises sur 3 autres catégories. Aux Etats-Unis comme en Europe, l’industrie textile est depuis longtemps déjà concurrencée par une production chinoise à très bas coûts. La suppression des quotas mondiaux le 1er janvier a fait le reste : les exportations chinoises ont littéralement explosé.

Pour le président américain George W. Bush, il est urgent que la Chine respecte ses engagements. “ Quand la Chine a adhéré à l’OMC, elle a approuvé les règles du commerce international et il est dans son intérêt et dans celui des Etats-Unis qu’elle s’y conforme.”

En entrant à l’OMC en 2001, Pékin avait en effet accepté le principe de restrictions temporaires si ses exportations perturbaient le marché. Mais aujourd’hui, le ton a donc radicalement changé. Si la Chine persiste, l’Union européenne pourrait appliquer des mesures d’urgence pour contenir les importations de certains produits.
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

José Manuel Barroso au secours du oui sur les ondes françaises