DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les opposants libanais s'affronteront aux législatives

Vous lisez:

Les opposants libanais s'affronteront aux législatives

Taille du texte Aa Aa

Les dirigeants chrétiens et musulmans n’ont pas réussi à former un front commun, pour le premier dimanche des élections. Un dimanche suivi de 3 autres, au cours desquels 3 millions de Libanais sont appelés aux urnes, jusqu’au 19 juin.

Cet affrontement électoral fait voler en éclat la façade de l’opposition qui avait présenté un front uni pour réclamer le départ des troupes syriennes après l’assassinat de Rafic Hariri le 14 février. Lors d’une conférence de presse, le général chrétien Michel Aoun, rentré au pays après 15 ans d’exil français, a expliqué que les pourparlers avec les druzes et les sunnites avaient achoppé sur le partage des 11 sièges d’une circonscription clé au Mont Liban, que Walid Joumblatt, le chef druze, considère comme son fief. Cette circonscription faisait figure de test, et le désaccord pourrait faire boule de neige. Former des listes communes dans d’autres circonscriptions pourrait alors s’avérer difficile, d’autant que le Liban est une mosaïque religieuse complexe. Une chose est sûre, le fils de Rafic Hariri, Saad, profitera de l‘élan de sympathie déclenché par l’assassinat de son père, l’ex-Premier ministre. Le Liban connaîtra à partir de dimanche ses premières élections libres après 30 années d’occupation syrienne.