DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne : le gouvernement sous pression après l'arrestation Arnaldo Otegui

Vous lisez:

Espagne : le gouvernement sous pression après l'arrestation Arnaldo Otegui

Taille du texte Aa Aa

Physiquement, Arnaldo Otegui est très isolé: derrière les murs de cette prison madrilène, le leader du parti basque interdit Batasuna a passé une première nuit et une première journée dans un quartier de haute sécurité. Il est soupçonné d’avoir participé au financement de l’ETA, via l’impôt révolutionnaire.

Mais, en coulisses, les proches de cet ancien député arrêté hier se mobilisent. Arnaldo Otegui pourrait être libre avant demain, si sa famille paye les 400.000 euros de caution exigés par la justice. Au niveau politique, le porte-Parole de Batasuna s’est dit consterné par cette arrestation : “C’est comme si, a-t-il dit, on avait donné un coup de poing dans les espoirs qu’il y a en ce moment au Pays-Basque de trouver une solution démocratique au conflit”. Une solution démocratique, ce serait un dialogue entre les socialistes au pouvoir et l’ETA si celle-si désarme. Mais, aujourd’hui, certains Basques radicaux se sentent trahis par le gouvernement qu’ils accusent d‘être responsable de l’arrestation de leur leader. Ce porte-parole socialiste a clarifié les choses: “cette arrestation est une décision de justice” a -t-il insisté. Reste que le terreau n’est pas bon pour une amorce de dialogue : l’arrestation du leader basque est survenu quelques heures après un attentat à la bombe attribué à l’ETA, à Madrid. La droite a mis en garde le gouvernement et la gauche contre toute tentative de dialogue, selon elle, irrémédiablement vouée à l‘échec.