DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : les partisans de la Constitution saluent l'allocution du Président

Vous lisez:

France : les partisans de la Constitution saluent l'allocution du Président

Taille du texte Aa Aa

Pour la troisième fois depuis le début de la campagne référendaire, Jacques Chirac rappelle aux Français que le traité ne doit pas faire l’objet d’un vote sanction contre le gouvernement et promet du changement après le 29 mai. Le président de la République n’a pas hésité à utiliser un ton des plus dramatique pour mettre en garde ses concitoyens : “Le rejet du traité serait vécu par les Européens comme un non à l’Europe. Il ouvrirait une période de divisions, de doutes, d’incertitudes. C’est une illusion de croire que l’Europe repartirait de plus belle avec un autre projet car il n’y a pas d’autre projet.”

Un point de vue partagé par quelques députés européens mobilisés place de l’hôtel de ville, à Paris. Les partisans du “oui” reprochent aux détracteurs du traité de s’opposer à un projet dont ils n’auraient qu’une vague connaissance. La secrétaire nationale du parti communiste Marie-Georges Buffet, opposée à la constitution, s’insurge et souligne que ceux qui voteront non le feront par conviction et parce qu’ils veulent “une autre Europe”. Le non a encore progressé dans les derniers sondages. 55% des Français sont contre l’adoption de cette constitution. 20% ne savent pas encore ce qu’ils vont voter. Mais pour que les indécis fassent pencher la balance en faveur du “oui” il faudrait qu’ils aillent voter en masse : un scénario peu probable.