DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Liban : le pays s'apprête à vivre un scrutin législatif

Vous lisez:

Liban : le pays s'apprête à vivre un scrutin législatif

Taille du texte Aa Aa

Tout est prêt au Liban pour le début demain des élections législatives. Le scrutin qui s‘étalera sur quatre dimanches constitue les premières élections libres au pays du Cèdre depuis 33 ans. Mais les Libanais qui sont descendus dans la rue pour réclamer le départ des Syriens et qui l’ont obtenu, sont aujourd’hui bien moins enthousiastes, car ces élections sont jouées d’avance.

Le principal bloc de l’opposition, celui de Saad Hariri, qui profite de la vague d’indignation née de l’assassinat de son père Rafik Hariri est certain de l’emporter. Dans la circonscription de Beyrouth, 9 des 19 candidats, soutenus par Saad Hariri sont déclarés élus d’office faute de concurrents Allié indéfectible du clan sunnite Hariri, le druze Walid Joumblatt est un autre ténor de l’opposition. Il est lui aussi élu d’office dans la circonscription du chouf, puisqu’il y est seul en lice. Face à eux, un autre opposant historique le général à la retraite Michel Aoun a décidé de faire cavalier seul. Revenu au Liban le 7 mai après 15 ans d’exil en France, l’ex premier ministre chrétien n’a pas voulu partager avec Hariri et Joumblatt une importante circonscription au sud-est de Beyrouth, refusant de rentrer dit-il dans une logique confessionnelle de partage des sièges. Au final le système électoral complexe du Liban hérité de la période syrienne devrait être largement favorable au rouleau compresseur Hariri. L’ombre de l’ex premier ministre, devenu le martyr de l’indépendance, a plané pendant toute la campagne, sans enjeu véritable