DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les derniers préparatifs avant l'élection d'un nouveau parlement libanais

Vous lisez:

Les derniers préparatifs avant l'élection d'un nouveau parlement libanais

Taille du texte Aa Aa

C’est la première étape aujourd’hui au Liban des élections législatives, les premières élections libres dans le pays depuis 33 ans. Les 400 000 électeurs de Beyrouth, la capitale, choisissent ce dimanche leurs 19 députés au parlement, qui en compte 128 au total. A la demande du gouvernement libanais, des observateurs de l’Union Européenne et de l’ONU vont surveiller le déroulement du scrutin.

Si l’on devrait assister au premier changement de tendance au parlement depuis 1990, en effet l’opposition anti-syrienne devrait obtenir la majorité, les habitudes politiques libanaises semblent, elles, n’avoir pas changé. Les ententes électorales en sous-main sont réapparues, et la campagne pour ces législatives a été obscurcie par la main-mise absolue du clan Hariri sur l‘élection.

En effet, Saad Hariri, leader du principal bloc d’opposition, est certain de l’emporter. A Beyrouth, 9 des 19 candidats soutenus par Saad Hariri sont déclarés élus d’office faute de concurrents. Walid Joumblatt, autre ténor de l’opposition, est lui aussi élu d’office dans une circonscription de Beyrouth, puisqu’il y est seul en lice. Enfin Michel Aoun, ancien général revenu d‘éxil et figure historique de le resistance anti-syrienne, a décidé, lui, de ne pas s’allier aux listes Hariri et de faire cavalier seul.