DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Et si les Pays-Bas suivaient la France ?

Vous lisez:

Et si les Pays-Bas suivaient la France ?

Taille du texte Aa Aa

Toute l’Europe a désormais les yeux tournés vers les Pays-Bas. Les Néerlandais n’ont pas attendu les Français pour montrer leur refus de la Constitution, cela fait des semaines que le “non” caracole en tête des sondages. Reste à savoir dans quelle mesure les Néerlandais seront influencés par le vote de la France.

Après l’annonce des résultats français, le Premier ministre néerlandais Jan Peter Balkenende tentait une nouvelle fois de convaincre ses compatriotes. Sa stratégie : “chacun sa position”. “Chaque pays dit-il a sa propre responsabilité. Cela signifie que chaque électeur néerlandais doit prendre ses responsabilités quand il fera son choix. La réponse négative de la France et la position des Pays-Bas est une raison de plus pour dire “oui”, parce qu’il y a tellement de choses à gagner avec ce Traité”. Car si la France a rejeté le Traité par peur entre autres de perdre de l’influence dans une Europe à 25 par rapport aux petits pays, les Pays-Bas eux font le raisonnement inverse, craignant de se faire écraser par les plus grands. Les Néerlandais pourraient donc être tentés par le contre-poids. Mais le scénario le plus probable reste quand même le suivant : les Néerlandais pourraient se sentir moins seuls et voter pour le “non”. C’est l’avis de cet analyste politique néerlandais : “Ce que nous observons, c’est que les gens se disent bon, la France dit non, alors votons “non” nous aussi, pour former une force. Ce qui veut dire que mercredi, on sera plus près du 60% que du 55 pour le non”. 60%, peut-être même 65% pour le non, une tendance confirmée par les derniers sondages. Un éventuel “non” néerlandais qui donnerait encore un peu plus de sueurs froides aux instances européennes.