DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les socialistes en crise

Vous lisez:

Les socialistes en crise

Taille du texte Aa Aa

Un oui de piètre figure. Un parti socialiste pas mieux loti. Les caciques du oui sont restés muets dans la matinée devant le siège parisien du parti. Seul le Premier secrétaire François Hollande a daigné s’exprimer alors qu’il venait de réunir pour la deuxième fois en 24 heures l‘état-major du oui.

François Hollande a prévenu qu’il n’entendait pas céder sa place de Premier secrétaire à Laurent Fabius. Depuis l’annonce des résultats, ce dernier est demeuré silencieux, laissant ses proches louer ses qualités. Il faut dire que cette victoire le remet sérieusement en selle. En s’appuyant sur la large victoire du non, il devrait réaffirmer son attachement à “l’ancrage à gauche” du PS, qu’il défend avec insistance par contraste avec la prise de position officielle du parti. Une plate-forme à ses éventuelles ambitions pour les présidentielles de 2007.