DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ahmadinejad, un dur parmi les durs

Vous lisez:

Ahmadinejad, un dur parmi les durs

Taille du texte Aa Aa

Il était quasi inconnu avant de devenir maire de Téhéran en 2003, mais avec sept millions et demi d’administrés, cet homme de 49 ans a fait de la capitale un tremplin. Tandis que son adversaire Rafsandjani était attaqué pour sa fortune présumée, ce fils de forgeron devenu ingénieur cultive une image d’homme simple, proche du peuple. Il plaît aux plus pauvres, il séduit les fondamentalistes : il juge intolérable les libertés vestimentaires des femmes, déclare que la révolution n’a pas été faite pour mener à la démocratie, en somme, il est le fils parfait des ayatollah, attaché aux valeurs islamiques et révolutionnaires.

Dès 1980, il se bat en Irak. Après la guerre, il devient successivement gouverneur de deux régions. Toujours, ce laïc reste fidèle au Guide, l’ayatollah Ali Khamenei. Une loyauté dont il est aujourd’hui récompensé, grâce aussi, dit-on, à la mobilisation des organisations islamistes.