DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le pouvoir iranien se radicalise un peu plus

Vous lisez:

Le pouvoir iranien se radicalise un peu plus

Taille du texte Aa Aa

C’est le Maire de Téhéran et chef de file des ultras conservateurs, Mahmoud Ahmadinejad, qui succède à Mohammad Khatami à la tête de la République Islamique. Il possède une confortable avance sur son adversaire l’ancien président Akbar Hachémi Rafsandjani, d’après des sources du ministère de l’Intérieur iranien. Comme lors du premier tour, les bureaux de vote ont fermé avec plus de quatre heures de retard, la participation aurait été de 47%. Des responsables du ministère de l’Intérieur, proches des modérés, affirment que des intimidations et des irrégularités ont émaillé le scrutin. Un proche de Rafsandjani accuse même la milice Bassidj d‘être intervenue dans plusieurs bureaux de vote pour faire basculer l‘élection en faveur du candidat soutenu par le Conseil des Gardiens de la révolution. La victoire d’Ahmadinejad achève de consacrer le retour des conservateurs au pouvoir après leurs larges succès lors des municipales et des législatives. Aucun cri de victoire cette nuit dans les rues de la capitale Téhéran, le Guide suprême, l’Ayatollah Ali Khamenei, avait tenu à interdire toutes manifestations de joie.