DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Iran change de président et l'Occident s'inquiète

Vous lisez:

L'Iran change de président et l'Occident s'inquiète

Taille du texte Aa Aa

Si à Washington on estime que l‘élection iranienne est une mascarade, en Europe, on n’a pas l’intention de changer la politique avec l’Iran. Le Haut représentant pour la politique étrangère de l’Union Européenne, Javier Solana a pourtant bien sa petite idée sur le président Mahmoud Ahmadinejad : “A l’heure qu’il est je suis d’humeur attentiste, a expliqué Solana. J’ai pris note du déroulement des élections et j’ai quelques doutes sur la manière dont elle s’est passée, mais le plus important à présent est de voir comment les paroles vont se traduire en actes.” L’Union négocie avec l’Iran pour que le pays ne se dote pas de l’arme nucléaire, et sur ce point, Solana est très ferme : “Que ce soit clair, très clair : nous n’accepterons rien, rien, rien qui ne soit pas dans l’accord de Paris conclu en novembre 2004, c’est compris ? “ Les trois poids-lourds de l’Europe, France, Allemagne et Grande-Bretagne, sont aux côtés de Javier Solana dans cette lutte contre le nucléaire militaire, et même si le nouveau président iranien promet de se consacrer uniquement à un programme nucléaire civil, Tony Blair et ses partenaires dans ce dossier restent en éveil. “Evidemment nous allons suivre de très près ce qui se passe avec le nouveau président iranien, a expliqué le Premier ministre britannique, voir si il respecte ses engagements, il fait une sérieuse erreur s’il pense que nous allons être mous, parce que nous n’allons pas l‘être.”

Les Etats-Unis avaient déjà classé la république islamique dans l’axe du mal, l’arrivée au pouvoir de l’ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad n’est pas un bon signe pour l’amélioration des relations avec l’Occident, et pour la détente à l’intérieur même de l’Etat persan.