DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les cartes d'identité biométriques devant les Communes

Vous lisez:

Les cartes d'identité biométriques devant les Communes

Taille du texte Aa Aa

Complexe, ambitieux, disproportionné, le projet de loi sur la carte d’identité biométrique est présenté au vote des députés britanniques, un dossier qui fait débat outre-Manche. Numériser une empreinte digitale, l’iris de l‘œil, toute une série d’autres informations, le procédé fonctionne déjà aux Etats-Unis, comme outil de lutte contre le terrorisme. Abandonné faute de temps avant les législatives du 5 mai, le texte est vivement contesté par les conservateurs et les défenseurs des libertés individuelles : trop coûteux, une atteinte à la vie privée. Même au sein de son propre camp, Tony Blair fait l’objet de critiques. Mais il reste inflexible : “Dans les prochaines années, nous allons assister à une vraie révolution des visas et des passeports dans l’Union européenne et tout le monde civilisé. Nous avons la chance de saisir cette occasion pour prendre les devants. Et avec le passage aux passeports biométriques, il y a désormais la place pour une carte d’identité biométrique”. Elle pourrait être utilisée dès 2007, mais ne sera pas obligatoire avant 2012. Outre son coût, près de 10 milliards d’euros, ses antécédents historiques heurtent un pays qui n’a connu les cartes d’identité que pendant la seconde guerre mondiale. En 52, Churchill avait aboli ces documents de contrôle, au nom de la paix revenue.