DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Allemagne : l'avenir politique entre les mains du président

Vous lisez:

Allemagne : l'avenir politique entre les mains du président

Taille du texte Aa Aa

Le président allemand sort de son rôle honorifique habituel. Le conservateur Horst Köhler détient en effet les clés de l’avenir politique du pays après le vote de défiance obtenu par le chancelier Schröder vendredi au Bundestag. Il dispose désormais de 21 jours pour dissoudre ou non la Chambre des députés. S’il y a dissolution, des élections législatives anticipées seront organisées, probablement en septembre, élections qui selon tous les sondages devraient être remportées par l’opposition conservatrice. Mais le président allemand peut aussi refuser d’accéder à la demande de Gerhard Schröder, en arguant que le vote était un artifice. Le chancelier social-démocrate serait alors contraint de démissionner.

“Je pense que tout cela est bien, réagit ce Berlinois, car Schröder avait dit il y a quelques années : Avec moi, tout sera mieux mais tout est pire !” Rien ne changera avec un autre chancelier, pense cet autre habitant de la capitale allemande, car si l’emballage est différent, l’intérieur sera le même !” Comme le chancelier et l’opposition de droite, une majorité d’Allemands souhaite des élections en septembre : 68% selon un sondage.