DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Londoniens se recueillent dans la crainte de nouvelles explosions


monde

Les Londoniens se recueillent dans la crainte de nouvelles explosions

Les Britanniques passent de la terreur à la prière. Car depuis 72 heures, les fausses alertes se multiplient. La nuit dernière, à Birmingham, 20.000 personnes ont dû être évacuées. A Londres, les avis de recherche ornent toujours les murs des stations de métro. Fleurs, bougies, et messages affluent. Scotland Yard continue d’en appeler à la population pour lui fournir le plus d’images et de photos en lien avec les quatre attaques. Les recherches souterraines entre les stations de métro de King’s Cross et Russel Square se poursuivent. Des corps ont été retrouvés ce dimanche.

“Nous continuons de travailler dans le tunnel, de rechercher les corps peut-être restés prisonniers” a expliqué Andy Trotter de la police des transports. “Mais on doit faire face à de nombreux problèmes alors nous travaillons doucement, méthodiquement. A l’arrière du train, les équipes recherchent les corps et les indices qui pourraient aider la police scientifique”. Le ministère de l’Intérieur répète que le bilan final des attentats dépassera les 50 morts. Quant aux 700 blessés, 63 sont toujours hospitalisés. Parmi eux, 15 sont dans un état critique. Dans le cadre de la loi anti-terroriste, les autorités ont par ailleurs annoncé avoir arrêté trois hommes à l’aéroport d’Heathrow, mais pour le moment, elles ne savent pas s’ils ont un lien avec les attentats. A Tavistock place, où l’autobus à deux étages a explosé, les débris et les véhicules endommagés ont commencé à être enlevés par les forces de police.
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Irak : nouvelle vague d'attentats suicide