DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les prix du brut bientôt dans l'ôeil d'un nouveau cylcone : Emily

Vous lisez:

Les prix du brut bientôt dans l'ôeil d'un nouveau cylcone : Emily

Taille du texte Aa Aa

Après les dégâts provoqués par l’ouragan Dennis sur les plates-formes offshore dans le golfe du Mexique, voici que Emily, une autre perturbation se profile sur les Caraïbes : il pourrait également handicaper les unités de production offshore du golfe du Mexique dont il prend la direction. C’est essentiellement pour cette raison que les cours du Brent et du brut léger américain affichent encore une fois une hausse sensible.Car la croissance de la demande pétrolière mondiale en 2005 se révèle moins forte que prévu avec une prévision de consommation de 83,9 milliards de barils contre 82,3 milliards en 2004, selon les chiffres communiqués par l’AIE : l’Agence internationale de l‘énergie. “La demande je suppose, va continuer à augmenter, affirme le Pdg du géant pétrolier BP, John Browne. Alors il y aura bien sur des hauts et des bas selon les cycles, sur une base de 10 ans. La production se développe en ce moment et ça finira pas payer. Mais il y a une différence entre la décision d’augmenter la capacité et le moment oú ça se produit et tout arrive en même temps actuellement”.Dans son rapport mensuel, l’Agence internationale de l‘énergie prévoit désormais que la demande chinoise augmentera cette année de 360.000 barils par jour soit 5,5%. En 2004 la demande pétrolière chinoise affichait une hausse de 15,4%. “Le contrôle des prix en Chine sur le carburant ou l‘électricité affirme l’AIE, explique que les raffineurs locaux n’ont pas intérêt à produire au maximum de leurs capacités et freinent la demande. A Londres mercredi soir, le baril de brent de la mer du Nord s‘échangeait à 58 dollars et 60 cents et le brut léger américain à New York à 60 dollars et 30 cents.