DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : Chirac veut relancer la machine

Vous lisez:

France : Chirac veut relancer la machine

Taille du texte Aa Aa

Un défilé militaire en grande pompe, et un Jacques Chirac regonflé. Les festivités du 14 juillet, fête nationale française, ont été l’occasion pour le président de la République de réaffirmer son engagement, alors qu’il a subi ces dernières semaines plusieurs revers. Après le défilé sur les Champs-Elysées, auquel la France avait convié le président du Brésil, Lula da Silva, ainsi que deux unités brésiliennes, Jacques Chirac s’est exprimé sur plusieurs points, notamment sur une éventuelle perte d’influence de la France et de sa personne : “Quand je suis à l’extérieur de la France, je ne me sens pas en défense. Je me sens sûr de moi, tout simplement parce que je défends des valeurs sûres et qui sont les nôtres”.

Alors que Tony Blair a le vent en poupe, Jacques Chirac ne croit pas que la France doive s’inspirer complètement du modèle britannique : “Je ne crois pas que le modèle britannique soit un modèle que nous devions envier ou copier. Certes le chômage y est moins important que le nôtre, sensiblement. Mais si vous prenez les grands éléments d’une vie de société, qu’il s’agisse de la politique de santé, de celle de la lutte contre la pauvreté, vous vous apercevez que nous sommes beaucoup mieux placés”. Autre point, le non français à la Constitution européenne : “J’ai puisé fortement, dans le message des Français du 29 mai, une énergie, une ambition nouvelle pour avancer parce que je crois que le moment est venu de le faire, qu’il est psychologiquement possible de le faire. C’est par l’ambition et le rassemblement que nous sortirons de la difficulté et cela suppose que les politiques donnent l’exemple et qu’ils soient réunis, unis et rassemblés dans le seul objectif de servir les Français”. Concernant une éventuelle candidature à la présidentielle de 2007, Jacques Chirac a laissé planer le doute.