DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tony Blair: "Al-Qaïda, l'idéologie du mal"

Vous lisez:

Tony Blair: "Al-Qaïda, l'idéologie du mal"

Taille du texte Aa Aa

Huit jours après les attentats de Londres, les premières funérailles. Hier, dans l’est de la capitale britannique, une jeune fille a été enterrée en toute intimité. Elle n’avait que 20 ans et était une musulmane pratiquante.

Alors que les instances musulmanes de Grande Bretagne ont fermement condamné les attaques du jeudi 7, le Premier ministre tente toujours de combattre les amalgames: “Ce à quoi nous sommes confrontés est une idéologie du mal. Ce n’est pas un choc de civilisations. Tous les gens civilisés, musulmans ou autres, ressentent de la révulsion. Il s’agit d’une bataille mondiale”. Sur le terrain, l’enquête a pris un virage international depuis vendredi, avec l’arrestation de l’artificier présumé des bombes qui ont tué 55 personnes selon le dernier bilan. Magdi Nashar continue d‘être interrogé dans la capitale égyptienne, il le sera par des enquêteurs de Scotland Yard dans les prochaines heures. Mais pour l’instant, une extradition en Grande Bretagne n’est pas à l’ordre du jour. Si le jeune étudiant en biochimie est toujours suspecté d’avoir confectionné les bombes, rien n’indique en revanche, selon les autorités égyptiennes, qu’il soit lié au réseau terroriste al-Qaïda. Par ailleurs, concernant les séjours à l‘étranger des poseurs de bombes, Islamabad a confirmé que trois des kamikazes ont effectivement séjourné au Pakistan. Trois mois pour deux d’entre eux, entre novembre et février dernier, le troisième n’y a passé que peu de temps. Leur parcours et leur emploi du temps au Pakistan n’ont pu être déterminés.