DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles voudrait faciliter les prêts immobiliers transfrontaliers

Vous lisez:

Bruxelles voudrait faciliter les prêts immobiliers transfrontaliers

Taille du texte Aa Aa

S’acheter la maison de ses rêves. Un privilège réservé à ceux capables d’assumer de lourdes mensualités. Emprunter à meilleur prix dans un autre Etat-membre. Techniquement, c’est possible, mais rares sont les consommateurs qui s’y risquent. Quels sont les obstacles, et comment les surmonter? La Commission lance une consultation de tous les acteurs concernés, après quoi elle décidera ou non de légiférer. Les crédits immobiliers représentent 44% du PIB européen. C’est dire les sommes colossales qui sont en jeu. Pour Bruxelles, l’objectif est avant tout de permettre au consommateur de faire jouer la concurrence. Charlie Mc Creevy, commissaire en charge du Marché intérieur :

“Nous explorons la possibilité pour les prêteurs d’un Etat-membre de vérifier l’information sur les emprunteurs potentiels et les biens immobiliers dans les autres Etats-membres. L’idée étant de les encourager à se lancer dans le prêt immobilier au-delà des frontières, en fournissant plus de choix sur le marché européen.” Bien évidemment, les banques et autres organismes de prêt ont besoin de garanties et hésitent, tout comme les acheteurs, à franchir le pas. En 2003, seuls 1% des crédits contractés par des citoyens européens l’ont été dans un autre pays. Bruxelles se donne jusqu‘à la fin novembre pour collecter les réactions à sa consultation, banques et autorités nationales comprises.