DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Commission fixe ses priorités pour relancer l'Agenda de Lisbonne

Vous lisez:

La Commission fixe ses priorités pour relancer l'Agenda de Lisbonne

Taille du texte Aa Aa

Les Vingt-Cinq ne se sont pas assez remontés les manches pour réaliser l’Agenda de Lisbonne. Ce constat, tous l’ont accepté. Qu‘à cela ne tienne. La Commission reprend la main et fixe une série de priorités pour créer plus de croissance et d’emplois. Ces priorités, le vice-président Günter Verheugen les a présentées, en rappelant la finalité de l’Agenda de Lisbonne: faire de l’Europe la zone économique la plus compétitive au monde:

“En Europe, nous perdons du terrain face aux Etats-Unis et à d’autres régions dynamiques comme la Chine, l’Inde ou l’Amérique latine. Cela nous conduit à des taux de croissance insuffisants il suffit de regarder le PIB, la productivité est aussi insuffisante, et notre taux d’emploi est trop bas. Nous devons renverser la tendance. Et nous sommes déterminés à prendre les mesures nécessaires pour le faire.” Parmi les priorités énoncées, en voici quelques unes : stimuler l’innovation, simplifier la législation qui s’applique aux entreprises et alléger les lourdeurs administratives, créer un brevet industriel au niveau européen ou encore relancer la libéralisation du marché des services. C‘était le but de la fameuse directive Bolkestein, très critiquée, et qui doit être rediscutée. De leur côté, les Etats-membres devront aussi présenter des plans d’action à Bruxelles. Ils ont jusqu‘à octobre pour le faire.