DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sécheresse de plus en plus critique en Europe

Vous lisez:

Sécheresse de plus en plus critique en Europe

Taille du texte Aa Aa

La sécheresse qui frappe actuellement l’Europe de l’ouest et du sud est de plus en plus critique. Dans certaines régions la situation est plus préoccupante qu’en 2003, et l‘été n’est pas fini. La hausse des températures s’accompagne d’une chute spectaculaire du niveau des eaux. Face à ce manque d’eau, la France a mis en place des restrictions dans 54 départements. Au Portugal, la pluviométrie est la plus faible depuis 60 ans. Outre le Portugal et la France les pays les plus touchés sont l’Espagne, l’Italie, la Grèce et la Pologne.

En 2003, canicule et sécheresse ont provoqué des pertes pour l’Europe estimées à 5 milliards d’euros dont 1 pour le Portugal. Aujourd’hui 100% du territoire portugais est touché, le sud plus durement. Une situation qui a déjà entraîné une baisse de 70% des rendements dans le secteur céréalier et de 30 à 92% pour les fourrages et pâturages. Avant des mesures contraignantes les autorités tentent de sensibiliser la population. “Entre gaspiller un litre ou gaspiller deux, mieux vaut choisir d’en gaspiller un pour garder l’autre pour plus tard, parce que l’eau qui ne tombe pas du ciel diminue dans les réserves et il y en a toujours moins. On ne peut pas faire comme avec une tirelire et puiser sans remettre, parce qu‘à la fin il n’y a plus rien”. En Alentejo et en Algarve, des coupures d’eau sont déjà envisagées. Autre conséquence de la baisse du niveau de l’eau dans les barrages, la mort de milliers de poissons. Depuis la semaine dernière, 75 tonnes de poissons ont été extraits de ce lac de retenue. La Commissaire européenne à l’agriculture est attendue demain au Portugal. En France la situation est également difficile pour les agriculteurs. “Voici une culture de maïs qui devrait arriver à hauteur de mes épaules et qui par le manque d’eau ne fait que la moitié de sa hauteur” Pour certaines régions, de l’ouest notamment, la situation est pire qu’en 1976 au regard du déficit de précipitation. Même s’il pleut le reste de l‘été les réserves auront du mal à se reconstituer. Enfin, parmi d’autres, la Pologne subit de plein fouet une vague de chaleur, inhabituelle pour elle. Les agriculteurs font déjà le compte de leurs récoltes perdues, mêmes les graines sont affectées.