DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La menace est permanente, mais les Londoniens tentent d'échapper à la psychose

Vous lisez:

La menace est permanente, mais les Londoniens tentent d'échapper à la psychose

Taille du texte Aa Aa

La présence policière a été renforcée au lendemain de quatre nouvelles tentatives d’attentat. Les bombes disposées jeudi dans trois stations de métro et un bus n’ont pas explosé. Et seule une personne, victime d’une crise d’asthme, a dû être prise en charge par les services médicaux. Les sacs à dos qui contenaient les explosifs sont autant d’indices pour la police, lancée dans une nouvelle chasse à l’homme.

Dans ses éditions d’aujourd’hui, la presse britannique s’inquiète de voir les terroristes s’acharner sur Londres. Les tabloïds sont plus virulents et n’hésitent pas à traiter les poseurs de bombes de salauds. Quant aux usagers des transports en commun, ils font preuve d’un sang froid surprenant.“Je suis inquiet dit cet homme mais je pense que vous avez plus de chance de vous faire renverser par une voiture que d‘être victime d’un attentat. C’est donc effrayant mais vous devez continuer à vivre, c’est tout ce qu’on peut faire, avancer.” “La vie continue dit cette Britannique, on doit aller travailler, mais d’abord il faut prendre un café bien fort !” Comme le 7 juillet dernier, les stations et le bus visés l’ont été aux quatre points cardinaux de la ville, et à une heure de grande affluence. Des similitudes, reconnaît Scotland Yard, qui n‘établit pas pour l’instant de lien direct entre les deux événements. Deux pistes sont privilégiées: celle d’amateurs inspirés par le scénario du 7 juillet et celle des commanditaires de la première série d’attentats. Seule certitude: il y avait bien intention de tuer.