DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

A Londres, la communauté brésilienne gronde


monde

A Londres, la communauté brésilienne gronde

La communauté brésilienne de Londres a rendu un hommage appuyé à Jean-Charles de Menezes, ce jeune Brésilien tué vendredi par la police britannique. Tué de plusieurs balles parce que les policiers ont cru qu’il allait commettre une attaque contre le métro. Après la colère, vient l’heure des explications. Le ministre brésilien des Affaires étrangères en personne en demande : “Le gouvernement brésilien et l’opinion publique brésilienne sont choqués et perplexes, car il est désormais certain qu’une personne pacifique et innocente a été tuée”.La police britannique a reconnu son erreur et dit assumer “l’entière responsabilité” de cette bavure. Mais cet épisode malheureux ne saura remettre en cause la nouvelle stratégie de la police face aux kamikazes présumés : tirer pour tuer, même sur la base d’un simple soupçon. “Il est important de comprendre, explique le chef de Scotland Yard, Ian Blair, que nous sommes face à des circonstances tout à fait exceptionnelles. Nous faisons face à des terroristes qui utilisent le suicide comme une arme dans les rues de Londres, dans le métro de Londres. C’est cela le contexte dans lequel nous oeuvrons”.

La police est toujours à la recherche des quatre poseurs de bombes présumés de jeudi dernier. Elle confirme qu’aucun lien formel n’a pu être établi entre le 7 et le 21 juillet. Une piste, tout de même : des membres des deux équipes de kamikazes se connaissaient, ils faisaient du rafting au même endroit, au Pays de Galles.
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Frappée une nouvelle fois, Londres s'interroge et craint de nouveaux attentats