DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cuba : l'ombre de la dissidence plane sur la fête nationale

Vous lisez:

Cuba : l'ombre de la dissidence plane sur la fête nationale

Taille du texte Aa Aa

Le 52e anniversaire du “jour de rébellion nationale” n’est pas aussi festif que par le passé. Malgré la dure répression castriste, les opposants se font entendre.

Dans son traditionnel discours, prononcé cette année dans le théâtre Karl Marx de La Havane, le dirigeant cubain a qualifié les dissidents de “vagabonds”, de “traîtres” ou encore de “délinquants”. Il reproche aux Etats-Unis de les soutenir. Puis, pour faire taire les rumeurs de crise économique, il assure que “l‘île a connu une croissance de 7,3% au premier semestre de cette année”. Mais la population cubaine semble à bout. Vendredi dernier, 33 opposants ont été arrétés alors qu’ils manifestaient devant l’ambassade de France pour demander, notamment, la libération de prisonniers politiques. Seuls 24 de ces 33 manifestants ont été relâchés depuis. On est loin du 26 juillet 1953, lorsque la rébellion castriste lance sa première opération armée contre la caserne de Moncada. Le point de départ d’une révolution alors pleine de promesses.