DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La junte militaire birmane céde aux pressions

Vous lisez:

La junte militaire birmane céde aux pressions

Taille du texte Aa Aa

Après des mois de pression internationale contre la junte militaire de Rangoun, la Birmanie a finalement refusé d’assumer la présidence de l’ASEAN en 2006. L’association des pays d’Asie-du-Sud-Est l’a annoncé ce mercredi dans la capitale du Laos. L’Union européenne se félicite de cette nouvelle et appelle Rangoun à procéder à des réformes démocratiques urgentes. Pour faire céder la junte militaire au pouvoir en Birmanie, l’Union européenne et les Etats-unis avaient menacé de boycotter les réunions de l’ASEAN. La méthode a fonctionné. Mais les dissidents birmans craignent qu’elle ait un impact négatif : elle pourrait notamment braquer le régime en place au moment où celui-ci vient de libérer 249 prisonniers politiques dont des proches d’Aung San Suu Kyi. La figure de proue de l’opposition birmane, prix Nobel de la paix en 1991, est assignée à résidence et privée de liberté depuis mai 2003.Avec son parti, la Ligue nationale pour la démocratie, elle n’a jamais pu faire reconnaître les résultats des législatives de 1990 aux généraux de la junte birmane.