DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nucléaire : le président iranien sortant fait pression sur les Européens

Vous lisez:

Nucléaire : le président iranien sortant fait pression sur les Européens

Taille du texte Aa Aa

L’Iran courre le risque de perdre le soutien de l’Union européenne et de se retrouver devant le conseil de sécurité de l’ONU. Le président sortant Mohammad Khatami a annoncé le redémarrage de l’usine nucléaire d’Ispahan qui convertie le minerai d’uranium en gaz ; et ce quelques soient les propositions que l’Union européenne est censée lui présenter dans quelques jours pour l’en dissuader. Khatami n’a pas précisé exactement à quel moment ces activités nucléaires sensibles allaient reprendre ici à Ispahan, mais évoque le début du mois d’août. En novembre dernier, l’Iran avait accepté de suspendre toutes activités d’enrichissement de l’uranium. C’est donc un pas en arrière pour les trois négociateurs, l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne. Car les Européens continuent de penser que c’est la meilleure garantie que puisse apporter la république islamique pour prouver qu’elle ne fabrique pas l’arme atomique sous couvert d’activités nucléaires civiles. En contrepartie de cet arrêt, l’Europe offre une coopération nucléaire, commerciale et politique. Elle pourrait ainsi donner aux Iraniens des garanties sur leur approvisionnement en combustible nucléaire.