DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grande-Bretagne : nouvelles arrestations dans l'enquête sur le 21 juillet

Vous lisez:

Grande-Bretagne : nouvelles arrestations dans l'enquête sur le 21 juillet

Taille du texte Aa Aa

Les informations qu’il détient sont capitales pour retrouver les trois auteurs présumés des attentats manqués du 21 juillet qui sont toujours en cavale. C’est dans le commissariat de haute sécurité de Paddington Green, au centre de Londres, que Yacine Hassan Omar, le seul suspect pris dans les filets de Scotland Yard, est interrogé. La photo d’un autre suspect, non identifié lui, a été diffusée : la police a aussi besoin des citoyens britanniques pour traquer les poseurs de bombes présumés. Car la découverte de 16 bombes dans une seule voiture abandonnée à Luton, à 50 km au nord de Londres, confirme la crainte des enquêteurs : le complot terroriste apparaît dans toute son ampleur et d’autres cellules se préparent peut-être à entrer en action.

Ces bombes, selon Scotland Yard, avaient été fabriquées par les kamikazes du 7 juillet. Voici les premières photos des rames de métro que les quatre hommes ont fait exploser à Londres. 56 personnes ont été tuées dans les attentats qui ont aussi visé un bus à impériale. Dans le cadre de l’enquête sur la deuxième vague d’attaques, le 21, les arrestations se multiplient. Trois femmes, soupçonnées d’avoir hébergées certains des suspects, sont en garde à vue. Elles ont été interpellées mercredi soir dans le sud de Londres. Dans ce même secteur, neuf hommes ont également été arrêtés jeudi matin.